Boutures

Boutures

- boutures">Boutures

La multiplication par bouturage est l'une des méthodes les plus utilisées pour la reproduction d'une plante. Elle est réalisée en retirant une petite partie de la plante mère des branches, des racines ou des feuilles en fonction de l'espèce à reproduire. Il est donc très important de mener une recherche avant de procéder pour s'assurer du système le plus adapté à ce type de plante, car toutes les techniques ne sont pas adaptées à chaque espèce.

Les boutures, pour s'enraciner avec succès, ont besoin de facteurs plus ou moins similaires pour toutes les plantes, à savoir des températures et une humidité suffisamment douces. Pour cette raison, les boutures sont généralement prélevées au cours des saisons intermédiaires telles que l'automne ou le printemps. Alors que la chaleur estivale, en fait, fait sécher le sol très rapidement et qu'il y a donc un risque que les racines tendres se dessèchent, les climats hivernaux rigoureux pourraient faire geler la plante, compromettant le processus. Pour favoriser le bon développement des racines à partir des boutures, il est possible de mettre en œuvre quelques petits dispositifs, visant à recréer les conditions idéales pour le plant. L'une des méthodes les plus courantes consiste à créer une petite serre autour de la plante avec du plastique transparent peut-être soutenu par un petit cadre obtenu en entrelaçant 3 branches ou plus, de sorte que la lumière du soleil puisse filtrer et, en même temps, le l'humidité atmosphérique augmente. Dans certains cas, il est même possible d'attendre que la bouture crée spontanément ses racines, en immergeant la partie inférieure de celle-ci directement dans l'eau. Une fois les premières racines germées, il est possible de transplanter la petite plante directement dans le sol, en prenant soin de préparer le substrat idéal pour le développement des racines délicates. Ainsi, un sol mélangé avec du sable, de la tourbe et d'autres substrats déjà préparés et spécifiques pour le semis fera bien l'affaire.

Comme mentionné, les boutures peuvent être effectuées en utilisant différentes parties de la plante et, spécifiquement, elles sont divisées en ligneuses, foliaires ou radicalaires. Voyons ci-dessous les particularités de chaque technique.


Boutures ligneuses

Les boutures ligneuses sont réalisées en enlevant une petite section de la branche, juste en dessous du nœud et avec quelques feuilles sur la partie apicale qui assurent le processus naturel de photosynthèse. Les branches les plus rapides à s'enraciner sont sans aucun doute les plus fraîches et les moins ligneuses. Certaines plantes se reproduisent spontanément par boutures ligneuses dans la nature, comme les plantes grimpantes et il sera donc assez simple de reproduire la multiplication même de force. Une fois la branche prise, il faut enlever les feuilles inférieures et prendre soin d'enfouir le nœud dans le substrat, à partir duquel la formation des premières racines commencera. Dans le cas où une portion légèrement plus ligneuse est prise, comme cela se produit par exemple pour les roses, la branche doit être presque entièrement nettoyée du feuillage pour éviter que la plante ne se déshydrate trop rapidement. Vous pouvez également décider de couper la partie apicale, auquel cas la cicatrice sera recouverte de cire pour éviter que la plante ne soit sujette aux infections. Parfois, il peut être difficile de distinguer la partie apicale de la bouture de celle qui sera ensuite enterrée. Pour éviter que cela ne se produise, il est courant de faire une coupe pointue sur l'extrémité à enterrer et une coupe perpendiculaire du côté apical à la place. Il est très important d'utiliser des lames tranchantes et propres pour effectuer les coupes, qui doivent être propres et précises.


Boutures de feuilles

Les boutures de feuilles constituent un type de propagation très particulier, typique du bégonia et d'autres espèces telles que Sansevieria, Saintpaulia et Crassulaceae. Une caractéristique commune de ces espèces est donnée par les caractéristiques foliaires qui sont assez charnues et extrêmement succulentes.

Les boutures sont obtenues à partir de portions de feuilles qui ne sont pas trop jeunes (donc celles qui viennent de germer à éviter), fragmentées même en petits morceaux d'environ 2-3 cm. Il est essentiel de toujours utiliser des lames tranchantes et bien nettoyées, pour éviter que la fragmentation de la section coupée ne s'infecte au contact du sol. Les fragments ainsi obtenus sont ensuite enterrés à moitié dans un substrat très mou, composé à parts égales de sable et de tourbe.

L'un des facteurs les plus importants en plus de la précision de coupe et de la composition du substrat est l'humidité. De temps en temps, il est donc conseillé de vaporiser le sol pour maintenir constant le pourcentage d'humidité atmosphérique.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les cactus ne se reproduisent pas par boutures de feuilles, mais par boutures de tiges. Les lames, en fait, ne sont rien de plus que des portions de la tige de la plante elle-même.


Boutures: boutures de racines

Les boutures de racines sont des techniques de multiplication assez simples et permettent d'obtenir un bon nombre de spécimens d'une même plante, en prenant un seul complexe de racines.

Il est nécessaire de retirer la partie la plus externe et charnue du système racinaire car c'est généralement la partie la plus vitale et de prendre soin de la replanter en respectant l'architecture des racines elles-mêmes, en faisant donc attention à les enterrer en position verticale ou horizontale lorsqu'elles ont été disposées dans le sol au moment de la collecte. A partir de la partie apicale du complexe racinaire, les premières folioles germeront qui formeront alors la tige principale de la plante.

Les genres Acanthus, Geranium et Primula sont propagés avec cette technique.


Vidéo: BOUTURER ET CULTIVER DES PLANTES GRASSES DE A-Z?