Rose

Rose

Dans les roses, vous trouverez une très grande variété de roses, du couvre-sol, aux plantes grimpantes en passant par la poliante, en passant par les roses à grandes fleurs. Pour chaque cultivar de cette section, une description complète des images riches est proposée. Les roses sont des plantes qui ne peuvent certainement pas manquer dans nos jardins. Les variétés modernes les rendent adaptées à tout espace vert car elles combinent une longue floraison et une résistance aux maladies. Le choix des tailles, des formes et des couleurs est vraiment énorme et vous pouvez être sûr de trouver celui qui répond le mieux à nos besoins.

Cependant, il convient de noter que ce que l'homme ordinaire reconnaît normalement comme une rose ne représente en fait qu'une des nombreuses variétés, en fait un croisement entre différentes espèces désignées par les amateurs comme un "hybride de thé". C'est l'arbuste très rigide aux fleurs pointues qui règne dans presque tous les jardins et est également utilisé, ... continuer


Autres actualités liées: Rose

continuer ... , en particulier des sélections, comme fleur coupée, compte tenu de sa durabilité et de la longueur de la tige.

Le monde de la rose, en revanche, est incroyablement plus varié. Vous pouvez passer de la simple églantier ou des roses pendantes (spontanées dans notre pays) aux roses anciennes aux pétales abondants et à l'aspect baroque.

Famille et sexeRosacées
Type de plantePort arbustif ou sarmenteux
ExpositionSoleil, mi-ombre
RustiqueTrès rustique
SolTolérant, meilleur si riche et argileux, mais bien drainé
CouleursRose, rouge, blanc, jaune, orange, lilas
IrrigationSeulement les premières années
FloraisonDu printemps à l'automne, seulement au printemps les anciens
FertilisationDeux fois par an

De manière générale, nous pourrions diviser les roses en deux catégories: non-re-floraison et re-floraison.

Les premiers ne sont capables de produire des bourgeons que sur la croissance de l'année précédente et fleurissent généralement de début avril à fin juillet.

Toutes les roses d'origine européenne, moyen-orientale et même certains botaniques américains appartiennent à cette catégorie. Les classes les plus connues sont

- Le plantes spontanées, qui se développent indépendamment. Il existe environ 100 espèces avec de grandes différences entre les unes et les autres. Certains sont appréciés des passionnés et trouvent des utilisations diverses même comme haies ou barrières (il y en a aussi des remontantes).

- gaulois: les ancêtres de toutes les roses européennes, indigènes des régions centrales de notre continent

- Centifolia: né en Hollande au 16ème siècle, c'est un hybride entre la rose de damas et la rose de l'aube. Il a des fleurs très parfumées et très riches en pétales

- Damascena: venant du Moyen-Orient, cependant, elle était déjà répandue dans toute l'Europe à l'époque des Romains. Très parfumé.

- lever du soleil: l'un des groupes les plus anciens. Caractérisé par une posture très droite et des fleurs riches en pétales et souvent aux couleurs douces.

Les autres, par contre, produisent de nouvelles tiges portant des bourgeons jusqu'à l'arrivée de la saison froide.

- chinois: ils sont venus en Europe de Canton en 1759 (notamment le fameux Old Blush). Le patrimoine génétique de ce groupe a été à l'origine de la révolution dans le domaine des plantes de jardin en introduisant le gène de la re-floraison. Ils ont un aspect plus léger et plus élégant que les européens et les branches et les jeunes feuilles sont colorées en rouge.

- Portland: ce sont d'agréables petits buissons caractérisés par une importante re-floraison combinée à la forme de la fleur et à l'odeur des espèces européennes.

- Bourbon: plantes à la mode dans les années 1800, dont de nombreux cultivars ont malheureusement été perdus. Probablement originaire de l'île de la Réunion et obtenu grâce à l'hybridation spontanée d'Old Blush et d'un damas. Ils sont fortement parfumés et en forme de coupe comme la fleur.

- Noisette, obtenus par hybridation aux États-Unis, ont souvent une taille considérable et un port souple et naturel.

- Hybrides perpétuels, obtenu au milieu des années 1800 en hybridant un bourbon avec d'autres variétés de roses. Ils ont un roulement assez rigide et pas très élégant. Les fleurs sont souvent en coupe et parfumées, roses ou rose foncé.

- Tu: ils ont été appelés ainsi parce qu'ils sont arrivés sur notre continent sur les mêmes navires qui transportaient les feuilles de camelia sinesis. Ils se caractérisent par une posture ample et élégante, des fleurs légères portées par des pédoncules fins et souvent rouges. Le parfum est très particulier et doux, les couleurs vont du rose au rouge en passant par le jaune pâle (neuf) et le daim.

- Hybrides de moschata obtenu en Angleterre par le révérend Pemberton et plus tard par ses disciples. Ils conviennent pour former des haies ou pour être utilisés comme grimpeurs. Ils produisent des fleurs groupées en corymbes, très re-florifères.

- Hybrides de thé et de grandes fleurs: elles sont généralement issues de croisements entre une rose thé et un hybride perpétuel. Ils ont été introduits à la fin des années 1800. Ils se caractérisent par une forme très particulière de la fleur, avec un bouton pointu et élégant. La couleur jaune vif est également présente.

- Polyantha rosiers buissons commercialisés à partir de 1875. Ils portent des fleurs en grappes, sont généralement de petite taille et sont utilisés pour la confection de plates-bandes. De ceux-ci dérivent le «paysage» moderne et le floribunda

- Floribunda certains très petits et adaptés aux plates-bandes, d'autres plus grands et similaires à HT mais avec des fleurs groupées. Une catégorie très réussie au siècle dernier.

- Post moderne sont les cultivars obtenus au cours des cinquante dernières années. On peut dire que la recherche a été consacrée à l'amélioration de la résistance aux parasites. Nous essayons de rendre disponible dans une seule plante la forme de la fleur, le port élégant et le parfum des variétés anciennes combinées à la résistance et à la grande variété de couleurs. Presque tous les hybrideurs européens comme Austin, Meilland, Delbard suivent cette voie.
En général, les roses peuvent toutes être définies comme des arbustes plus ou moins gros.

Dans nos jardins, ils trouvent différentes utilisations: comme grimpeurs, comme arbustes de parterres de fleurs, comme couvre-sol, comme petits buissons et pour la construction de haies.

Grimpeurs les roses définies génériquement comme grimpantes devraient en fait être distinguées en sarmentose et en grimpant dérivant de roses modernes.

Tout d'abord, nous précisons qu'aucun de ceux-ci n'a la capacité de gravir indépendamment une structure. Leur principale caractéristique est simplement d'avoir de très longues branches qui, grâce à la souplesse de la jeunesse, peuvent être pliées, nouées et dirigées à notre guise.

le sarmentose, ou randonneurs, (qui sont souvent des roses botaniques ou leurs hybrides) possèdent des épines crochues utiles pour pousser au-dessus d'autres plantes, en particulier sur de vieux arbres. C'est toujours l'une des utilisations les plus fascinantes pour eux.

Les soi-disant plantes grimpantes, en revanche, sont pour la plupart des mutations de rosiers arbustifs dans lesquels les entre-nœuds sont devenus plus longs, tout comme la branche entière. Elles conservent pratiquement toutes les caractéristiques de la plante mère, même si elles sont souvent un peu moins en floraison.
Les roses sont presque toutes très résistantes au froid et n'ont généralement aucun problème à vivre jusqu'à 1200 mètres d'altitude. Si nous vivons dans des zones particulièrement rigides, nous pouvons choisir parmi des variétés particulièrement résistantes au gel. Par exemple, les roses froissées combinent une grande rusticité et une résistance aux maladies. Tout cela combiné à une longue saison de floraison.

Au lieu de cela, on peut dire que les roses peuvent souffrir particulièrement de la chaleur. Si nous vivons dans les régions du sud, il est possible que ces arbustes aient une période d'estivation plus longue qu'ailleurs. Pour avoir un jardin toujours fleuri, nous nous concentrons sur les espèces qui tolèrent mieux la chaleur, comme tous les thés chinois et chinois.
Les roses sont plutôt tolérantes, mais elles préfèrent les sols frais, riches et aussi assez argileux et lourds. Si notre substrat est trop léger, nous pouvons le corriger grâce à l'utilisation fréquente d'amendements organiques.

Si nous vivons dans des zones côtières caractérisées par beaucoup de sel et de sol sableux, une solution pourrait toujours être des roses froissées ou même des roses écossaises, issues de ce type d'environnement.

C'est un point de la plus haute importance. Il faut toujours essayer de rendre ces arbustes, caractérisés par des racines pivotantes profondes, aussi autonomes que possible. Arrosons donc abondamment même tous les 15 jours pendant les premiers mois après la plantation. Cependant, au fil du temps, nous essayons d'espacer de plus en plus les interventions pour que le système racinaire ne reste pas trop superficiel.
Un cycle de fertilisation idéal permet en automne une distribution abondante de fumier granulé au pied des plantes, à incorporer au printemps avec l'ajout de quelques poignées d'engrais granulaire à libération lente dans lequel le phosphore et le potassium sont prédominants.

L'administration de l'engrais synthétique doit être répétée à la fin de la première floraison.

L'exposition idéale pour presque toutes les roses est le plein soleil, c'est-à-dire environ 6 heures par jour de lumière directe.

Cependant, certains types, en particulier les roses anciennes, tolèrent bien la mi-ombre. Si dans certaines zones de votre jardin il y a cette condition, tenez-en compte.
La taille des roses diffère de manière décisive entre les différents types.

De manière générale, nous pouvons dire que

- Le roses modernes ils doivent être taillés en automne ou au printemps en laissant un maximum de trois bourgeons par le bas. Les roses postmodernes doivent être réduites de 1/3 à ½ de leur longueur. Il faut intervenir après chaque floraison en éliminant environ un tiers de la branche pour favoriser la repousse

- Le rosiers grimpants ils ne doivent pas être taillés pendant les premières années. Par la suite, les branches secondaires devront être raccourcies et progressivement éliminées les branches primaires devenues trop anciennes pour favoriser le renouvellement

- Le ramale ils doivent être élagués uniquement pour le confinement ou pour éliminer les branches mortes ou endommagées

- Le roses anciennes ils peuvent rester intacts même pendant de nombreuses années. Si vous souhaitez cependant intervenir, sachez qu'il faut les tailler après la floraison, en été, en raccourcissant les branches d'un tiers.

Voir la vidéo